Une petite histoire illustrée du cocker anglais.



Le cocker anglais est aujourd’hui, de loin, le plus populaire et représenté des huit variétés de spaniels. Pourtant, ce n’est qu’en 1893 qu’il a été reconnu par le Kennel club anglais en tant que race à part entière.



Dans la littérature, la plus lointaine mention des spaniels remonte au 12ème siècle lorsque Gaston Phœbus, Comte de Foix, parle en 1386 dans son « Livre de la Chasse » d'un petit « chien d’Oysel », sportif, doué pour lever le gibier à plumes et bon compagnon.

On ne sait si l’étymologie du mot « spaniel » provient d’une possible origine espagnole, ou bien si, de souche française, ce nom serait une déformation du terme « s’esplanir » qui exprimait l’action du chien qui se couchait au sol une fois le gibier débusqué afin de ne pas gêner les chasseurs lançant leurs filets, selon une technique en usage au moyen-âge. Toujours est-il qu’il s’agit de la racine de notre petit cocker qui pouvait également, à cette époque, être utilisé dans la chasse au faucon afin qu’il fasse s’envoler le gibier pour le mettre à portée des rapaces, puis qu’il le rapporte.



En 1570, le Dr Cains, médecin de la Reine Elizabeth 1ère d’Angleterre, a évoqué deux races de spaniels dans son livre « Englishe Dogges » : un petit spaniel d’agrément, et un chien de chasse légèrement plus grand dans sa construction. Le premier a engendré les « cavaliers King Charles » qui tiennent leur nom du Roi Charles II qui les appréciait beaucoup, tandis que les seconds ont conduit aux spaniels contemporains.





Durant les 17ème et 18ème siècles, ces souches ont été sélectionnées selon les goûts, la géographie et la faune des différentes régions d'élevage, les besoins, et parfois les fruits du hasard, pour donner progressivement naissance aux Clumber, Sussex, et Springer.



► à droite, "After de Painting", par Maud Earl - 1899





Ce n’est qu’au milieu du 19ème siècle, quand les expositions canines ont commencé à gagner en popularité, que la distinction entre les plus grands spaniels et les plus petits est apparue. Les spaniels de plus de 25 livres étaient mentionnés en tant que field-spaniels, alors que les plus légers étaient dénommés « spaniels de moins de 25 livres ». Ainsi, selon cette classification, une même portée pouvait alors comprendre à la fois l’une et l’autre des deux « variétés ». C’est en 1893 que le Kennel club a officiellement retenu le type pour distinguer les « cockers », dont le nom dérive de « woodcock » qui désigne la bécasse qu’il est particulièrement enclin à chasser.

Le cocker moderne est le résultat d’une sélection rigoureuse opérée à partir de ces bases, depuis la fin du 19ème siècle.



◄ à gauche, affiche de l'exposition canine de l'année 1901 du Mascoutah Kennel Club (Illinois - EU) présentant notamment un spaniel noir tenu en laisse par son élégante présentatrice.



Le 14 juin 1879, est né à l’élevage de M. James Farrow à Ipswich, dans le Suffolk, Obo, un mâle noir, long et bas sur pattes (plus de 70 cm de long pour 25 cm au garrot et 10 Kg), aujourd’hui considéré comme le précurseur des actuels cocker anglais et américain. Nous étions 15 ans avant la première inscription du cocker au Stud-book, il était donc désigné comme un field-spaniel. Durant sa carrière d'exposition qui dura approximativement huit ans, Ch. Obo est resté invaincu sur les rings. Il a été un grand reproducteur et figure, avec sa descendance et notamment Ch. Obo II aux Etats Unis, dans plus de la moitié des pedigrees des années 1880 à 1900. Tous les cockers actuels, unicolores comme pluri-colores, en descendent.

► à droite Ch. Obo II, grand ancêtre des cockers aux Etats-Unis. Il est né en 1882 sur le territoire américain de la lice Chloe II qui fut importée pleine, après avoir été saillie par Ch. Obo.





Depuis lors, les cockers ont évolué séparément en Angleterre et aux Etats-Unis jusqu’à se différencier complètement, mais les deux variétés remontent indiscutablement à ce chenil. D’autres chiens méritent cependant également de figurer parmi les piliers de la race, parmi lesquels nous pouvons évoquer Bebb, produit par M. Bullock, inscrit en tant que sussex spaniel parce qu’il était rouge, Franck, un noir et feu à M. Burdett ou encore Venus, une chienne noire et blanche à M. Mousley que l’on retrouve dans nombre de pedigrees.



◄ à gauche, J.J. Farrow, éleveur de Ch. Obo et de Ch. Obo II



En 1902, le cocker club a été fondé en Angleterre, notamment par MM. J. Farrow et R. Lloyd, le père du fameux H.S. Lloyd qui a fondé l’élevage « of Ware ».



M. Lloyd, en collaboration avec Mme Jamieson Higgins (Falconner’s), sont restés imbattables en expositions durant les années 30 et jusqu'à la seconde guerre mondiale. Les produits de ces deux chenils, très renommés dans le monde entier, sont à l’origine de nombreux autres élevages, notamment en France.





Après la deuxième guerre mondiale, beaucoup de nouvelles lignées sont apparues autour des rings britanniques : Collinwood, Crosbeian, Bitcon, Thornfalcon, Bournehouse, Styvechale, Peasemore, Ouainé, Craigleith, Weirdene, Scolys, Lochdene, Classicway, Merryworth, Oxshott, Cilleine, Normanview, etc… que l’on retrouve aujourd’hui dans la plupart des pedigrees.

◄ à gauche, CH. Bournehouse STARSHINE





Chez les unicolores, les célèbres Broomleaf, Treetops, Lochranza, Sixshot et Misbourne ont marqué de leur empreinte les années 1940 à 1960, ainsi que d’autres affixes prestigieux tels que Astrawin, Kenavon, Olanza, Kavora, Canigou, Sorbrook, Quettadene ou Helenwood que l’on peut encore rencontrer pour certains victorieux sur les rings.

◄ à gauche, SH.CH. Lochranza DANCING MASTER



En France, dès 1870, de véritables amateurs se sont rapidement passionnés pour cette race. Les premiers petits field-spaniels issus des chenils britanniques de MM. Burdett, Bullock et Boulton ont été introduits par M. Paul Caillard auprès de qui figuraient MM. Charles Hazard, Lucien Lamaignère, le baron Jaubert, etc... qui fondèrent le Spaniel Club Français en 1898, quatre ans avant le cocker club anglais, afin de promouvoir « le beau et le bon ».



Ci-dessous, Mouette des Tilleuls,
née en 1906, à M. Renusson ("of Kent"),
par Linot des Pins, hors Ketty of the Val.





Les premiers élevages français ont été constitués au début du 20ème siècle à partir de souches anglaises Obo, Rivington, Braeside, puis of Ware et Falconer’s notamment. Les meilleurs cockers nationaux portaient des affixes devenus légendaires desquels descendent nombre de nos cockers actuels : de Fontainebleau à M. Hazard, de Sologne à M. Lamaignère, des Pins à M. Thiollier, de Paris à M. Delavault, de Boulogne au Dr Paul, etc...




 



Ces précurseurs ont été suivis d’autres grands noms, qui sont nos maîtres en élevage, avec des affixes qui ne peuvent tous être cités, mais parmi lesquels figurent de l’Arbre-Haut à Mme Houtard, de Kergat à M. Gravelat, Brittany à Mme Downes, Wilful à M. Daniel-Lacombe, of Ayodhya à Mme Sevin, de la Vieulx Vigne à la Comtesse de Baudus de Fransures, Yoo Hoo’s Beauty à Mme Péreyrol, de Mesnes à Mme Barton, des Pages à Mme Osselet, du Valclain au Dr Drouillard, de Caramels au Comte Catta, ou du Vieux Donjon à M. Steiner. Qu’il me soit permis de saluer leur mémoire. Leur passion continue de s’exprimer avec force dans nos lignées de cockers actuels.



La comparaison des deux photos ci-dessus de Braeside Bustle et de Lieutenant Blue Berry de la Vallée Véroullier prises à 100 ans d’intervalle montre combien le type du cocker a évolué durant ces années. Les chiens sont plus courts, plus altiers, la tête est plus légère et l'encolure élégante, la robe est plus fournie ; ils sont globalement plus « équilibrés ». Ces évolutions, recherchées, n’ont fait qu’accroître la popularité de ce merveilleux petit chien qui sait se faire apprécier tant à la chasse qu’à la maison.





Quelques éléments de généalogie



Des origines au cocker actuel, exemple de filiation depuis Ch. Obo :
Clairon-Majeur de la Vallée Véroullier


Tous les cockers modernes ont dans leurs origines Ch. Obo, né en 1879 et considéré comme le précurseur de la race. Ici l’exemple de Clairon Majeur de la Vallée Véroullier, né en 2007, via Obo II, réputé fondateur du cocker américain.





OBO, Champion de beauté de Grande Bretagne 1879
& Pitcher's CHLOE II
|
OBO II, Champion de beauté des Etats-Unis 1882
& Woodland QUEEN 1883
|
BLACK DUKE, Champion de beauté des Etats-Unis 1887
& BABY RUTH, Champion de beauté des Etats-Unis 1892
|
OMO, Champion de beauté des Etats-Unis 1894
& Hampton QUALITY
|
Hampton YOLA 1899
& Hampton RED LANCE
|
Hampton GUARD 1903
& Courtfield NELL
|
PEGGY I
& ADONIS of Ware
|
Cowley’s PEGGY
& Cowley’s JIM
|
DOMINATOR of Ware
& Celynog MAGIC
|
Celynog GENERAL
& Flaming PASSION
|
Rose Lea GENERAL
& RUBY of Bringewood
|
CURLY of Elan
& OGWEN
|
PUNCH of Blair, Champion de travail 1936
& FLO of Blair
|
Glennewton BUOY
& GEISHA GIRL of Elan, Championne de beauté de Grande Bretagne
|
BUOY of Elan, Champion de beauté de Grande Bretagne
& Exton FRECKLES
|
Exton FIZZ
& Exton MONTY, Champion de travail de Grande Bretagne
|
Harpersbrook SOBERS
& Morborne TONE
|
Hallingbury DEBEN, Championne de beauté de France 1979
& N'DON GIOVANNI de Paulstra
|
A'FROTTY du Pin des Loges 1985
& DABADIE des Terres Froides, Champion de beauté de France 1988
|
Men Du' FEIZ 1990
& VOLAGE de la Vallée Véroullier
|
LUNE BRUNE de la Vallée Véroullier 1995
& BOLERO BANDJO de la Vallée Véroullier
|
NORGAN-NOONLIGHT 1997
& VIVRE ICI de la Vallée Véroullier 2004
|
CLAIRON MAJEUR de la Vallée Véroullier 2007







Exemple de filiation d’un cocker actuel depuis les premiers élevages français les plus célèbres :
Belle Nana de la Vallée Véroullier


Les fondations créées par les grands cockermens français du début du 20ème siècle se perpétuent jusqu’à notre époque. Ici l’exemple de Belle Nana de la Vallée Véroullier, née en 2006, qui descend directement des reproducteurs issus des élevages de Fontainebleau à M. Hazard, des Pins à Thiollier, des Ajoncs à Mlle Labrousse et de Sologne à M. Lamaignère.




 



FAN de Fontainebleau
& Rivington REDCOAT 1893
|
FANAL de Fontainebleau
& POLKA des Pins
|
FAUVETTE BLANCHE des Pins
& Nurscombe SPORTSMAN
|
MAUBECHE des Pins
& BENSON Bowdler
|
GYPSA de Mortaw
& BOBALINK Bowdler 1910
|
SEVERINE des Pins
& MISTRAL de Garat
|
GYP des Ajoncs 1918
& DIAMANT NOIR
|
HELLI des Ajoncs
& Fielding QUIDJI
|
IRIS des Ajoncs
& COQUET de Lieuran
|
BOBY de Sologne
& ZEZETTE
|
FAUNE de Mesnes
& MITOU de Grillemont 1931
|
HILDA de Mesnes 1933
& INVADER of Miklebuffe 1933
|
MICHAEL des Pages
& LAKME des Pages 1937
|
PAT des Pages
& BAFFLES of Byfleet
|
RADJAH des Pages 1943
& MELISSE des Terres Fraîches 1938
|
VERMOUTH des Terres Fraiches
& WITCH de la Haulte Fortelle
|
GALAOR de la Haulte Fortelle
& LORRAINE de la Franque 1962
|
MISS MONDE de la Franque 1963
& Lizarn GOLD MEDAILLON 1968
|
TOURAINE de la Franque 1970
& BLACK SPECK of Broomleaf 1970
|
LIKELY STORY de la Franque 1975
& MAKER des Filaos 1976
|
OREE des Filaos 1978
& UMY PIO de la Vallée Véroullier 1983
|
CONOTTE de la Vallée Véroullier 1987
& SORESTE de la Vallée Véroullier 1981
|
FAROUCK de la Vallée Véroullier 1990
& CAMARGO of Goldbraith 1987
|
LIPETICK de la Vallée Véroullier 1995
& PIVOINE de la Vallée Véroullier 1999
|
TATIE DANIELLE des Bois de Ravec'h 2002
& Valotsara ULRIK 2003
|
BELLE NANA de la Vallée Véroullier 2006







La conservation des lignes de sang au sein d’un élevage :

Une ligne de sang se travaille dans la durée, au travers des générations successives. On retrouve ainsi dans les origines des produits actuels de l’élevage de la Vallée Véroullier, Laly, ma première chienne cocker, née en 1962





LALY 1962
& MOKO du Valclain 1963
|
QUOCKIE de la Vallée Véroullier 1967
& URAO of Goldbraith 1971
|
LUZERNE de la Vallée Véroullier 1975
& Misbourne RED CANDLE 1973
|
ODIN de la Vallée Véroullier 1978
& OREE des Filaos 1978
|
RATAFIA de la Vallée Véroullier 1980
& MILADY du Petit Botreau 1976
|
UMY PIO de la Vallée Véroullier 1983
& OREE des Filaos 1978
|
CONOTTE de la Vallée Véroullier 1987
& SORESTE de la Vallée Véroullier 1981
|
FAROUCK de la Vallée Véroullier 1990
& CAMARGO of Goldbraith 1987
|
LIPETICK de la Vallée Véroullier 1995
& NUIT AMBREE 1997
|
URAO de la Vallée Véroullier 2003





Livre d'or Contact Lien Signaler un abus
Elevage De la Vallée Vérouiller - N° Siret : 42358789800010
Les textes et les images sont la propriété exclusive de ce site - Reproduction interdite
En savoir plus sur la race "Cocker Spaniel Anglais" avec chiens-de-france.com | Logiciel d'Elevage | Chiots de France